Afnor pour ne plus être hors norme…

Récemment, l’Etat français vient d’imposer par l’entrée en vigueur d’une loi de finances, l’obligation d’utiliser des logiciels d’encaissement certifiés dès 2018. C’est donc vrai pour tous les logiciels de gestion de caisse et les caisses enregistreuses. La meilleure façon de s’y conformer est de pouvoir satisfaire à la norme NF525. La marque NF est une marque volontaire de certification délivrée par AFNOR distributeur officiel des normes volontaires et son réseau d’organismes partenaires comme INFOCERT. C’est l’occasion de vous présenter ici AFNOR, le distributeur officiel des normes volontaires en France qui  est présent sur tous les continents

Différence entre une norme obligatoire et une norme volontaire ?

Il existe une collection de 100 000 normes françaises, européennes et internationales, des normes pour tous les métiers et services, en fait, pour tous les secteurs de l’économie. Il n’existe absolument aucun domaine qui échappe à la possibilité de mettre en place une norme.

Bien sûr, quand on pense norme, on pense réglementation, on pense « juridique ». Ces normes sont obligatoires et contraignantes,  elles ne sont pas optionnelles. Il s’agit en fait de 1% seulement de toutes les normes existantes. Et alors les 99% d’autres normes ? Eh bien, ce sont les normes volontaires.

Une norme volontaire ? Quésaco ?

Lancée à l’initiative des acteurs du marché, une norme volontaire est un cadre de référence qui vise à fournir des lignes directrices, des prescriptions techniques ou qualitatives pour des produits, services ou pratiques au service de l’intérêt général. Elle est le fruit d’une coproduction consensuelle entre les professionnels et les utilisateurs qui se sont engagés dans son élaboration. Toute organisation peut ou non s’y référer. C’est pourquoi la norme est dite volontaire et justifie d’autant tout l’action des experts AFNOR.

Il est important de rappeler que la norme volontaire est créé pour répondre aux besoins des acteurs, s’ils le veulent et quand ils le veulent.

En fait, bien au-delà de l’aspect contraignant et restrictif des normes obligatoires, les normes volontaires permettent les échanges, la communication, l’interchangeabilité des matériels et des services.

La norme, ce n’est pas un machin !

 

Lors d’un discours de politique extérieure pour résoudre une crise dans un état africain, le général De Gaulle, qui était alors président de la République française, prononçait le 10 septembre 1960 une phrase devenue très célèbre : « le machin qu’on appelle l’ONU… »

Afin de ne pas devenir des « machins », les normes sont systématiquement revisitées tous les cinq ans. Tous les cinq ans, les acteurs du marché se posent la question concernant une norme précise : devons-nous la conserver, devons-nous la faire évoluer ou devons-nous la supprimer ? Le monde des normes est vivant et s’adapte en permanence, il y a ainsi chaque année 2000 normes qui sont créés en France et autant qui sont supprimées. Plus encore, selon AFNOR distributeur officiel des normes volontaires, 35% des normes publiées chaque année le sont pour de nouveaux sujets.

La norme, c’est énorme !

La norme volontaire agit comme un cadre de référence pour tous les secteurs professionnels :agroalimentaire, biens de consommation, sports et loisirs, construction et urbanisme, électrotechnologie, environnement et responsabilité sociétale, gaz, grand cycle de l’eau,information et communication numérique, ingénierie industrielle, biens d’équipement et matériaux, management et services, pétrole, santé et action sociale, santé et sécurité au travail, transport et logistique, utilisation rationnelle de l’énergie, etc. Petites ou grandes entreprises, toutes sont concernées par les normes. Que ce soit pour l’écartement des rails, les formats d’une carte de crédit, la composition des e-liquides des cigarettes électroniques, la sécurité des jouets, les avis de consommateurs sur les forums… notre vie quotidienne est améliorée par un ensemble de normes volontaires qui fixent les standards en matière de qualité, de sécurité ou de performance pour tous les produits et services.

L’intérêt des normes volontaires c’est aussi d’avoir accès à une sagesse commune, à de la connaissance partagée. Cela permet à tous les acteurs d’une même branche de l’économie de travailler sur des bases communes, en supprimant tous les risques d’ambiguïté, de tricherie, de fraude. De cette façon, on peut parler du rôle social de la norme qui place tous les acteurs sur un même plan d’égalité. C’est de cette façon que les meilleures entreprises, les plus compétitives  pourront montrer leurs talents et leurs capacités, et sortir du lot, non pas sur la base de l’arbitraire ou du favoritisme mais sur la base du mérite.

C’est pourquoi, comme je l’ai déjà écrit, helloCash a choisi la certification NF525, comme une démarche volontaire et délibérée, une volonté avant d’être une obligation.

A propos de la Marque NF et de AFNOR distributeur officiel des normes volontaires

La marque NF délivrée par AFNOR Certification et véritable signe de reconnaissance, la marque NF est le fruit d’une démarche volontaire de professionnels décidés à prendre de réels engagements vis-à-vis de leurs clients. Elle offre une garantie de la qualité et de la sécurité des produits sur lesquels elle est apposée. Gage de confiance, elle rassure les consommateurs ou les professionnels dans leur choix.

helloCash aussi s’est engagée dans cette voie par excellence. Là encore, c’est une démarche volontaire assurant tous les clients utilisateurs de notre caisse enregistreuse certifiée NF525 de pouvoir prouver leur bonne foi par la transparence des processus contenus dans le logiciel? Les opérations sont désormais tracées et infalsifiables. De même la confidentialité et la protection des données est grandement facilitée. Un énorme plus pour notre clientèle mais aussi un énorme plus pour toutes les entreprises qui ont accepté de jouer le jeu de la norme NF525.